Association Tribal Roch
   
.

 
 
LIVE REPORT
(cliquez sur les liens pour voir les lives report)
                         
En partenariat avec nos amis de "Aux portes du métal.com"

 

Tribal Festival 2011

"Interview D.A.D"

"Live report Tribal Festival 2011"

 

Metalloweenfest 2010

"Live report Metalloweenfest 2010"

 

AC/DC - Nice - 15 Juin 2010

"Live report AC/DC"

 

Tribal Festival 2010

"Live report Tribal Festival 2010"

 

Pat Mac Manus - 20 Novembre 2009 - Peymeinade

"Live report Pat Mac Manus"

 


                         


A VOIR PROCHAINEMENT

tribalfest2014

 
 

nimes1Live Report :  METALLICA / NIMES  07/07/09

Français pour une nuit :

‘Français pour une nuit’, tel sera le nom du DVD de ce concert historique des Four Horsemen. Car en effet, il fût historique ce concert a bien des égards. Déjà par le lieu lui-même, ‘les Arènes de Nîmes’, vieilles de plus de 2000 ans. Metallica n’a pas du avoir souvent l’occasion de jouer dans un tel endroit. D’ailleurs James ne cessera de dire sa joie et sa fierté de jouer ici tout au long de la soirée. Historique car les bougres nous ont ressortis quelques titres de derrière les fagots. Historique car de mémoire de fans on n’avait vu Metallica aussi heureux d’être sur une scène. Historique enfin car comme annoncé plus haut, ce concert sortira sur CD/DVD courant Novembre. Il a été gravé pour la postérité.
Bon OK, je sais, j’en fais peut-être un peu trop mais p****n que c’étais un bon concert. Je ne m’attarderai pas trop sur le premier groupe M.O.P.A car même s’il fallait en avoir pour jouer devant une foule acquise à la cause Metallica, leur musique ,bien que très original, ne semblais pas avoir sa place ici ce soir. Puis c’est au tour de Mass Hysteria de fouler la scène et là par contre ce n’est pas la même histoire. Pendant 45mn ils vont délivrer un set furieux qui ne laissera pas indifférentes les Arènes tout entière. Ils arriveront même a lancer un ‘Braveheart’ dans la fosse. Comprenez par-là qu’il sépare la foule en deux et qu’a son signal, les deux camps foncent l’un vers l’autre pour finir en gigantesque pogo. Les  Mass Hysteria ont donc bien réussis ce pourquoi ils étaient là, a savoir chauffer le public. Ce fût chose faite et bien faite.
En attendant l’arrivée de nos idoles, une gigantesque HOLA prend naissance dans les Arènes. Elle durera une bonne quinzaine de minutes avant de lentement s’éteindre. Et soudain les lumières aussi s’éteignent. Une clameur énorme s’échappe de la foule. Lenimes2 public en gradin tape des pieds sur la tribune. Le bruit est assourdissant. On se demande si les Arènes vont tenir le choc jusqu'à la fin du concert. La célèbre musique de western ‘ The ecstasy of gold’ se fais entendre. Et les 15000 fans chante a l’unisson. Les METS arrivent, ils sortent du tunnel durant l’intro de ‘Blackened . Car effectivement il commence par ‘Blackened’ et c’est la première surprise de la soirée. Puis ‘Creeping death’ suivis de ‘Fuel’ qui verra les premieres rangées de flammes apparaîtrent sur la scène. James a un sourire sur le visage qui ne le quittera pas de tout le concert. Les bougres sont heureux d’être ici et ça se voit. ‘ Harvester of sorrow’ et ‘Fade to black’ s’ensuivent. Puis deux titres de ‘Death magnetic’ : ‘Broken,beat and scarred’ et le très bon ‘Cyanide’. James nous demande si l’on veut un titre heavy et il nous envoie ‘Sad but true’. Petite accalmie avec ‘One’. Puis de nouveau deux titres du dernier album, ‘ All nightmare long’ et le monstrueux ‘ The day that never comes’. Nouvel surprise, le groupe nous joue ‘La Marseillaise’ en guise d’intro de ‘Master of puppets’. Grand moment car le public reprend en chœur la chanson entière. Mais la plus belle surprise de la soirée est probablement le titre suivant ‘ Dyers eve’ qu’ils n’avaient plus joué depuis le’ And justice for all tour’ en 1988. A mon avis la chanson la plus furieuse de toute leur carrière. La seule déception du jour étant ‘ Nothing else matters’ . D’autres chansons bien meilleure aurais pu la remplacer mais DVD oblige, il faut bien y intégrer du commercial. Les choses sérieuses reprennent avec le puissant ‘Enter sandman’ agrémenté de quelques feux d’artifices placés au plus haut des Arènes. Les quatre de Frisco nous salue et c’est la bronca pour le rappel .nimes3 Une petite reprise pour commencer ‘Stone cold crazy’ de Queen. Puis James demande si nous avons l’album ‘Kill’em all’ ( pfff, a ton avis) et voila qu’ils balancent ‘Motorbreath’. Wow !!! ça fais du bien. Les lumières se rallument mais le groupe est toujours sur scène. James nous demande de donner tout ce que l’on a pour le dernier morceau, pour que dans 2000 ans on se rappelle que Metallica étais ici le 07 juillet 2009  et c’est partis ‘ SEEK AND DESTROY’, des centaines de ballon noir de toutes tailles et floqués du logo du groupe déboulent sur scène et dans le public. C’est de la folie, les ruines se mettent a trembler. Les Four horsemens ont bien fait de se mettre a la musique car pour le foot ce n’est pas terrible. Kirk manque même de se casser la figure en voulant shooter dans un ballon. Mais quel final, quel concert, quel p****n de bon groupe, car même si ils n’ont pas toujours été bon sur album, en concert ils sont indétrônable. Les membres du groupe viennent tour a tour dire un petit mot au micro, ils ne veulent pas partir, nous non plu. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et il va falloir rentrer chez nous. Merci pour tout les gars et a bientôt.
Pour info, une rumeur enfle de plus en plus. A savoir que METALLICA ferais une tournée de plusieurs Zenitn en France, en Mai 2010. Wait and see.


                         nimes5                     

 

Setlist Mass Hysteria 

Babylone
Une somme de détails
Attracteurs étranges
Mass protect
Knowledge is power
Nous sommes bien
Des nouvelles du ciel
Millenium appauvri
L'espoir fou
Se lover dans les flammes
Finister amer
nimes6 Instant film
Une joie kamikaze
Echec
Zion
                                                                        
---------------
Contraddiction
Killing ze hype
Respect to the dancefloor
Furia

 

Setlist Metallica

Blackened
Creeping Death
Fuel
Harvester Of Sorrow

Fade to Black
Broken, Beat And Scarred
Cyanide
Sad But True                                                            
One
All Nightmare Long
nimes7 The Day That Never Comes
Master Of Puppets
Dyers Eve
Nothing Else Matters
Enter Sandman
------------------
Stone Cold Crazy
Motorbreath
Seek and Destroy

 

 

 

 

 

Live Report : KORITNI / Monaco 10/06/09

Pas le temps de se remettre du concert d’ACDC à Marseille que dés le lendemain nous revoilà partis pour un nouveau périple. Nous voilà donc au Moods de Monaco pour assister au show de KORITNI. Décidément les Australiens aiment notre belle région en cette année 2009. A peine arrivé dans la salle que le contraste est forcément saisissant par rapport a la veille. En effet 50000 personnes la veille, 300 environ aujourd’hui mais qu’importe l’essentiel est dans la musique et KORITNI sait y faire pour mettre le feu sur scène. Pour ceux qui ne connaissent pas le Moods, c’est une salle ou l’on est assis dans de confortables fauteuils, vos places sont réservées et l’on vous sert de délicieux petits fours en attendant qu’une charmante serveuse (le mot « charmante » est faible) vienne prendre votre commande. A première vue pas vraiment l’ambiance rock’n’roll et pourtant c’est bien ici que se déroule la plupart des concerts de Hard (avec notre bon vieux village bien sur) dans la région.
KORITNI arrive sur scène, ils ont l’air épuisés. Mais un vieux dicton dit qu’il ne faut jamais se fier aux apparences et c’est encore vrai ce soir car dés les premières notes de ‘Game of fools’, le groupe se déchaine et nous offrira jusqu'à la fin un set d’une intensité dont eux seuls ont le secret. Le public monégasque ne résistera pas longtemps a cette fureur métallique et très vite tout le monde sera debout pour chanter, danser et crier. Il faut dire qu’une bonne colonie Peymeinadoise a fait le déplacement et a fortement contribué à mettre l’ambiance. D’ailleurs le groupe nous ayant immédiatement repéré, tous les membres sont venus tour à tour nous saluer. Lex a même chanté un titre à notre table.
Pour ce qui est du concert, la setlist fut sensiblement la même qu’a Peymeinade 1 mois plus tôt sauf au niveau des reprises puisque ce soir nous aurons droit à ‘Breaking the law’ (Judas priest), High Voltage (ACDC), Take me back to marseille (Angel city), Monkey business (Skid Row) sans oublier le furieux ‘Welcome to the jungle’ des Guns and roses et le toujours excellent ‘Thriller’ de qui vous savait. Une fois de plus un grand concert de KORITNI et comme une fois n’est pas coutume, ils furent d’une grande gentillesse lors de  la séance de dédicaces qui s’ensuivis.
Vivement qu’ils reviennent par chez nous

 



SETLIST :                                

GAME OF FOOLS                                              
DIRTY LETTER
HEARTBREAK HOTEL
HEAVEN AGAIN
BY MY SIDE
KEEP ME BREATHING
REBEL YELL
I WANNA KNOW
155

 


HIGH VOLTAGE                                     
V8 FANTASY
ROLL THE DICE
BREAKING THE LAW
TORNADO DREAMING
TORNADO DREAMING II
LET IT GO
MARSEILLES
RED LIGHT JOINT
NO REGRETS
MONKEY BUSINESS
UNDER THE OVERPASS

 


NOBODY'S HOME
WELCOME TO THE JUNGLE             

 

THE DEVIL'S DAUGHTER
HIGHWAY DREAM
THRILLER

 

 

                                                                     

 

 

AC/DC / Marseille 09/060/2009
et KORITNI / Moods 10/06/09

V
visionnez les vidéos sur You Tube....

http://www.youtube.com/profile?user=wattieB88&view=videos

LIVE REPORT : AC/DC - Marseille 09/06/09

28 ans ! Cela faisait 28 ans qu’AC/DC n’avais plus donné de concert dans le sud-est de la France. La dernière fois c’étais en 1981, à Nice et Avignon durant la tournée ‘ Back in black’. C’est dire si les boys étaient attendus dans nos belles contrées. Puis la nouvelle est tombée : AC/DC sera au Vélodrome de Marseille le mardi  9 Juin 2009. Le rêve devenait réalité. Le Rock’n’Roll train fera escale dans la cité phocéenne et qui plus est dans son stade mythique.  La bataille fut rude pour obtenir des billets, car AC/DC est l’un de ces rares groupes qui arrive à écouler 60.000 places en quelques heures seulement. Une fois le précieux sésame en poche, c’est une meute de peymeinadois qui prient la direction de Marseille.
Nous voilà donc arrivés au ‘ Vel’ , comme on dis ici , en ce 9 Juin 2009 . Le temps est couvert mais aucune ondée n’est prévue pour cette soirée qui s’annonce déjà très chaude.
La scène est énorme, deux immenses casquettes d’Angus sont disposées de part et d’autres au sommet de la structure. Une rampe part de la scène et court jusqu’à une plateforme située au milieu du stade. L’enceinte est a moitié remplis lorsque ‘CAFE BERTRAND’ monte sur les planches pour lancer la soirée. Je ne m’attarderai pas sur leur prestation car le son était plus que moyen et ils n’ont pas eu les faveurs des écrans géants placés des deux cotés de la scène. On pourra noter, toutefois, que ce groupe de Manosque (dans les Alpes de Haute Provence) est très bien managé car en l’espace de 3 ans, ils ont décroché la première partie de Deep Purple sur toute leur tournée française (soit une vingtaine de dates) ainsi que celle d’AC/DC au Vel’ et au Stade de France.
Après CAFE BERTRAND c’est au tour de ‘The ANSWER’ de fouler les planches. Pour ceux qui ont eu la chance d’assister au concert d’AC/DC a Bercy en février dernier, The ANSWER étais déjà de la partie. C’est un bon groupe de Hard Rock très influencé par Led Zeppelin (le chanteur est d’ailleurs un véritable clone de Robert Plant). Mais une fois encore le son fut très moyen et toujours personnes sur les écrans. Difficile donc de les juger dans de telles conditions. Mais finalement qu’importe, tout le monde n’est là que pour une seule et même cause, voir les légendes vivantes du Hard : AC/DC, cette machine a composer des titres d’une simplicité enfantine mais d’une efficacité redoutable.
Il est 21h, les premiers crissements du train sur les rails retentissent. Sur l’écran placé au dessus de la batterie, un dessin animé est projeté. On y voit Angus version diablotin au commandes d’un train a vapeur qui file a toute vitesse. Le train s’emballe, fonce vers la gare et finalement déraille. Et là, énorme explosion, l’écran se scinde en deux et laisse apparaître une locomotive plus vraie que nature dans un déluge de feu et de fumée. Les ‘BOYS’ arrivent et les premiers accords de ‘ Rock’n’Roll train’ résonnent dans le stade. Le Vélodrome, qui est désormais plein, explose de joie et tout le monde reprend d’une seule voix ce fameux refrain  ‘Runaway train, Running right off the track’. Le groupe semble bien plus en forme qu’à Paris 4 mois plus tôt. Pas le temps de respirer qu’ils balancent ‘Hell ain’t a bad place to be’ et ‘Back in black’. S’en suit ‘Big jack’ du dernier album, un titre taillé pour la scène. ‘Dirty deeds, ‘Shot down in flames (que du bonheur) et Thunderstruck s’enchainent. Le groupe semble s’éclater, le public ne cesse de chanter. La pression retombe un peu avec ‘Black ice’. Le dernier album sera largement représenté ce soir avec pas moins de 5 titres joués. Brian et Angus s’entendent à merveille. Leur complicité est palpable sur ‘The jack’ ou Angus fera sont célèbre striptease. Une cloche descend, flanqué du logo du groupe ‘Hell’s bell’s’ bien sûr, suivis de ‘Shoot to thrill’. Puis ‘War machine’ avec de nouveau un superbe dessin animé sur les écrans.  Les morceaux du dernier disque sont tout aussi intenses que les classiques du groupe. Seule surprise (et qu’elle surprise) par apport aux shows parisiens de février ‘Dog eat dog’ a été rajouté à la setlist. ‘Anything goes’ et ‘You shook me all night long’ font tomber la pression et permet au public de souffler un peu. Puis vint ‘T.N.T’ et ‘Whole lotta rosie’ , avec une Rosie géante à cheval sur le train. Brian semble forcer sur sa voix mais donne tout ce qu’il a. Angus est déchainé. Certes ces mouvements sont plus lents qu’il y a 20 ans mais le bougre a encore une sacré pêche malgré ses cinquante ans bien tassés.  
Enfin voici venir le titre le plus culte d’AC/DC : ‘Let there be rock’ , probablement le plus grand moment de la soirée. Le public hurle à plein poumons ‘let there be light, there is light…’. Cliff, Malcom et Phil assurentla rythmique tel des métronomes. Angus s’avancent jusqu’à la plateforme au milieu du stade pour un solo qui n’en finis plus. Le diablotin n’a pas l’air de vouloir quitter la scène et pourtant c’est déjà le dernier morceau avant le rappel. Les Boys quittent les planches quelques minutes mais reviennent pour un ‘Highway to hell’ qui fais exploser le Vélodrome. Le stade chante a l’unisson. C’est très impressionnant. Les canons débarquent et nos 5 lascars entament ‘For those about to rock’ . On comprend alors que la fête est bientôt finie. Les canons retentissent dans un bruit assourdissant, Angus se roule une derniere fois par terre. ‘ We salute you Marseille’. Le groupe remercie, salue et s’en va vers d’autres horizons. Comme cadeau de consolation nous avons droit à un court mais beau feu d’artifices. Qu’elle belle soirée. Peut-être est-ce la dernière fois que nous verrons AC/DC en tournée mais ils nous laisserons de merveilleux souvenirs de cette date marseillaise.

 

 

 

 

A bientôt pour de nouvelles aventures métalliques.

Gonzo  

 

KORITNI / Peymeinade 29/05/09

Koritni 2009

Peymeinade ! Village inconnu de la France entière et pourtant il s’en passe des bonnes choses dans ce petit bled gaulois qui résiste encore et toujours aux envahisseurs des grandes ondes et du Top 50.
Une fois de plus l’association Tribal Roch a fais très fort en programmant de nouveau KORITNI, la relève d’ACDC et d’Aerosmith et en permettant (une fois n’est pas coutume) a deux groupes locaux d’assurer la première partie.
Tout était donc prés pour passer une bonne soirée de Hard Rock .
Les hostilités ont débuté à 19H30 avec le groupe ‘ULTIMATUM’, formation locale qui s’est spécialisé dans les reprises. Pour chauffer la salle ce soir, ils ont décidé de faire un tribute a Metallica , choix judicieux puisque le public reprenait en chœur tous ces standards du métal . Malheureusement ils n’ont pas pu aller au bout de leur set car pendant ‘Master of puppets’ les plombs ont sauté, les obligeant a terminé la chanson a capella avec le public qui semblait tout de même ravis  de participer. Au final, ce fut une bonne entrée en matière avant que les choses sérieuses ne commencent.
Puis ce fut au tour des quatre rapaces de Peymeinade de monter sur les planches. EAGLES 4, groupes composés de Marco LeRolle (président de tribal roch) à la basse, Bernie à la batterie et Pascal au chant, tous deux profs de musique dans l’association, ainsi que d’Eric à la guitare, également membre de l’association. Les 4 aigles ont ainsi balancé pendant une grosse demi-heure leur métal puissant et mélodieux à la fois, soutenus par des textes en français. Les aigles de Peymeinade savent écrire des chansons et le public en fin connaisseur leur a réservé l’accueil qu’ils méritaient. Leur prestation se termina par une reprise de Deep Purple, ‘Highway star’ qui mis tout le monde à genoux et c’est sous un tonnerre d’applaudissement que les aigles laissèrent la place aux kangourous.
21H15, les lumières s’éteignent, le public hurle sa joie d’être là et sent bien que cette soirée va être spéciale car KORITNI sur scène c’est deux heures d’énergie pure, de rock’n’roll endiablé. Nos chers australiens sont en tournée pour promouvoir leur nouvel album ‘Game of fools’ et une fois de plus ils ont choisi Peymeinade dans ce cadre là.
Que de chemin parcourus depuis leur passage en 2007, les musiciens sont parfaitement en places, les titres s’enchainent a un rythme effréné (voir setlist ci-dessous), Lex chante puissamment et s’amusent avec le public, Eddy nous délivre ses solos avec une maitrise parfaite, Luke et Lex inverse leurs rôles le temps d’un ‘Rebel yell’ à la sauce Koritni, Chris nous gratifie d’un solo de batterie et Matt assure la section rythmique sans faillir. De vrais professionnels. Les gens sont heureux d’assister à ce concert et hurle leur bonheur à qui veut l’entendre. On saute et on danse de tous les cotés. Les nombreuses groupies qui sont compressées contre les barrières sont hystériques et font les yeux doux aux musiciens. Il y a le feu dans la salle des fêtes et aucun pompier ne pourra éteindre ce genre d’incendie. Il fait une chaleur insoutenable. Jamais de mémoire de Peymeinadois , on n’avait vu pareil folie et c’est au bout de deux heures de concert que nos kangourous préférés quittèrent la scène, non sans nous avoir assénés une dernière reprise dont ils ont le secret , a savoir le ‘Thriller’ de Michael Jackson version métal.
La séance de dédicaces qui s’ensuivis fut elle aussi mémorable car elle n’en finissait plus. Les KORITNI étant d’une incroyable gentillesse, ils ne refusèrent aucun autographes ni aucune photos.
Les sourires qui fleurissaient sur tous les visages ne trompent pas et tout le monde à bien conscience d’avoir assister à un événement exceptionnel a Peymeinade.
Souhaitons que ce ne sois que le début d’une incroyable histoire pour notre petit village, mais quelque chose me dis que le meilleur reste à venir.

Christophe GONZALES

SETLIST KORITNI :

* RED LIGHT JOINT
* V8 FANTASY
* ROLL THE DICE
* NO REGRETS
* TORNADO DREAMING
* TORNADO DREAMING II
* REBEL YELL
* AIN'T NO LOVE SONG
* BY MY SIDE
* DIRTY LETTER
* KEEP ME BREATHING
* HEAVEN AGAIN
* HEARTBREAK HOTEL
* YOU VS ME
* 155
* LET IT GO
* UNDER THE OVERPASS
* NOBODY'S HOME

* THE DEVIL'S DAUGHTER
* HIGHWAY DREAM
* THRILLER

Regardez les vidéo You Tubes du concert :

http://www.youtube.com/watch?v=haUz4t-mL08

http://www.youtube.com/watch?v=QyGgyvVz-AM

http://www.youtube.com/watch?v=ojYLCQhJeS8

http://www.youtube.com/watch?v=vhZKzw9hcns

http://www.youtube.com/watch?v=QlsS12buDgU

http://www.youtube.com/watch?v=kXj7W5xFYBY

http://www.youtube.com/watch?v=wEvbBuzcYt4

http://www.youtube.com/watch?v=UlMRhbNDuKw

http://www.youtube.com/watch?v=uQYpwpw4YG0


Cliquez sur l'affiche pour la télécharger





 

Haut de page